Éditorial du Mois

C’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau !

*****

C’est à Rome, à la fin du XVIème siècle, qu’est née la coutume de consacrer les trente-et-un jours du mois de mai à la dévotion mariale résumée par ce refrain d’un cantique devenu traditionnel : «C’est le mois de Marie, C’est le mois le plus beau ! À la Vierge chérie, Disons un chant nouveau ! » 

Ainsi, Saint Philippe Néri (1515-1595) rassemblait les enfants autour de la Sainte Vierge et leur demandait d’offrir à la Mère de Dieu des fleurs du printemps, symboles des vertus qui devaient aussi éclore dans leur vie chrétienne.

Mais c’est au XVIIème et au XVIIIème siècle, que se répandit dans toute l’Italie, sous la houlette des Jésuites la coutume d’une célébration familiale du mois de Marie. Le pape Pie VII, approuvant officiellement la pratique de cette dévotion en 1815, permettra sa très grande diffusion dans toute l’Eglise.

Le mois de Marie est donc l’occasion de méditer, jour après jour, sur ses titres de Gloire. Le mot « Marie », par chacune de ses lettres, nous en rappelle les principaux :

M comme Médiatrice de toutes grâces : elle a mérité en charité toutes les grâces que son Fils, étant de nature divine, nous a obtenues en justice ; il lui revient ainsi de nous les dispenser jour après jour.

A comme Aurore du Salut : lors de l’Annonciation, par son concours humble et obéissant, elle a ratifié le choix que Dieu a fait de sauver l’humanité. Par Marie, le Sauveur nous est donné avant que, sur la Croix, il nous la donne comme Mère.

R comme, Réparatrice : avec et par son Fils, elle a contribué au rachat du monde plus que n’importe quel autre saint – car, tant par sa maternité physique que par sa constante charité à un suprême degré, elle a été unie plus que quiconque à la divine victime, au Souverain Prêtre.

I comme Immaculée Conception : elle a été rachetée, par anticipation du divin Sacrifice ; son âme a été préservée de la tâche originelle.

E comme Eve nouvelle : elle est la nouvelle mère des vivants – vivants que nous sommes depuis le baptême. Etant devenus, depuis ce jour, frères adoptifs de Jésus il nous faut rechoisir la Sainte Vierge comme mère, en renouvelant l’acte de notre consécration à Celle-ci, que jadis nos parents ont prononcé pour nous.

Tel est bien l’enjeu du renouvellement de la consécration de notre communauté au Cœur Immaculé de Marie dimanche 30 mai, qu’il nous appartient de préparer dès maintenant par la prière hebdomadaire du chapelet ou la méditation quotidienne d’une « dizaine » !

Abbé Hilaire Vernier

 

Zone contenant les pièces jointes