Éditorial du Mois

Plutôt slip ou armure ?

***

Imaginez-vous sur le point de monter à l’assaut d’une forteresse. Vous n’êtes certes pas seul, vous faites bien partie intégrante d’une milice organisée, qui ne manque pas de fougue ni de sens tactique.

Vous avez confiance dans le Roi qui vous mène à la bataille, surtout qu’il s’agit du Christ que nous savons déjà victorieux, ainsi que dans vos frères d’armes. Lors de vos préparatifs, vous avez la possibilité de vous équiper ou non d’une robuste armure, car le combat promet d’être aussi périlleux qu’épique.

Qui serait assez insouciant pour ne pas s’en revêtir préférant, comme il est question dans le titre volontairement éloquent de l’édito, un plus simple apparat…

Eh bien, il en est ainsi des baptisés qui n’ont pas reçu la Confirmation.

Beaucoup d’adultes, peut-être s’en trouve-t-il dans notre paroisse, n’ont, hélas, pas reçu ce sacrement. Il peut y avoir de nombreuses raisons possibles à cela, que ce soit l’éloignement de jeunesse et enfin la reprise plus tardive de la vie sacramentelle, le manque de suivi catéchétique ou que sais-je.

Toujours est-il qu’il n’est jamais trop tard, et nous ne dirons jamais assez l’importance de recevoir l’onction des confirmés. 

Il est vrai qu’elle n’est pas absolument nécessaire au salut, mais l’on se priverait à titre individuel de beaucoup de grâces ici-bas si on négligeait de la recevoir. On se priverait également dans l’éternité, d’un sceau, d’un caractère sacré, qui nous consacre à Dieu d’une manière spéciale par l’effusion du Saint-Esprit.

Il faut aussi considérer que lorsqu’un baptisé persiste à ne pas demander la Confirmation, il prive, sans doute inconsciemment, l’Église d’un de ses militants… en armure…

En effet, « confirmare » signifie en latin « renforcer » ou « consolider », et l’Évangile a plus que jamais besoin aujourd’hui de témoins, de disciples solides dans leur Foi, dans l’Espérance du Ciel, et dans leur Amour du Christ.

Pour toutes ces raisons, si vous lisez ces lignes, et si vous n’avez pas encore fait le pas, n’hésitez plus!

Cela ne vous coûtera que quelques entretiens avec un accompagnement sur-mesure, une belle retraite silencieuse, et une demande d’extrait de baptême pour ce qui concerne les détails administratifs…

Soit un bien maigre investissement pour l’un des sacrements les plus importants de l’Église, qui pourrait vous changer la vie ! Attendez-vous à une véritable Pentecôte…

Abbé Bertrand Lacroix, fssp